Les pratiques corporelles développent la perception spontanée de soi et nourrissent une Présence à notre Ami intérieur.
Voici l'une d'elles proposées dans divers arts martiaux:

L'Arbre

L’Arbre est une pratique à part entière aux multiples vertus sur le plan physique, énergétique et psychique et, dans notre cas, rassemblant plusieurs des éléments de développement de Présence perceptive (PP) décrits dans le livre. C’est la solidité, la stabilité, l’enracinement, la verticalité de l’Arbre que nous nourrissons dans cette posture présente dans de nombreux arts martiaux.

Intention : Fiabilité, stabilité, écoute…

 

Actions : Ancrage,  alignement, tenue, ressourcement, Présence…

 

En position debout pieds joints,

 

1.Inspirez, puis, à l’expiration, écartez le pied gauche de la largeur du bassin ou un peu plus. Vos deux pieds sont parallèles ou légèrement en ouverture.

 

2.Fléchissez légèrement les genoux comme si vous étiez assis sur un tabouret haut en maintenant la colonne droite, le menton rentré, le sourire et le sommet de la tête qui pointe vers le ciel.

 

3.« Sentir le tronc »

Effectuez à nouveau quelques oscillations d’avant en arrière, de droite à gauche, jusqu’à trouver la position la plus centrale, la plus stable. Tenir cette position (ce qui, sur des pratiques plus longues, peut parfois faire trembler les jambes).

 

4.« Sentir les branches »

Positionnez les bras et les mains comme si vous teniez dans vos bras un gros tronc d’arbre collé à votre poitrine. Les coudes pointent vers le bas et les épaules sont relâchées. Sentez la force et la stabilité de votre corps dans cette position.

 

5.« Sentir les feuilles de l’arbre »

Concentrez votre attention sur la paume de vos mains et observez.

Il est possible qu’apparaissent dans vos paumes ou ailleurs, comme dans les premiers exercices des sensations de chaleur, de fourmillements, de picotements.

Lorsque vous serez familier de ces sensations, étendez votre Présence perceptive par segments, par cercles d’extension ou d’emblée de façon globale sans focalisation.

 

6.Restez dans cette position pendant au moins 9 respirations lentes.

 

7.Cette position peut se prolonger progressivement, avec un attention globale à son corps selon vos capacités et votre entrainement jusqu’à 30 minutes ou plus. La position bras hauts peut cependant, malgré vous, créer des tensions par manque de relâchement et il est préférable, à moins d'une pratique complète en parallèle, de la faire les bras en position basse éventuellement au niveau du bas ventre, notamment pour les durées prolongées ou si vous êtes en convalescence ou souffrant.

 

C’est une excellente pratique de ressourcement, de recharge énergétique, de tonification, d’enracinement, d’alignement, de développement de la sensation et de présence à soi.